La mémoire

Nous sommes ce que nous nous souvenons. Ces quelques mots simples résument avec précision l'importance de la mémoire chez chaque être vivant. A l'heure où les maladies de la mémoire prennent une place prépondérante dans notre société en rapport avec le vieillissement croissant de la population, une mise au point sur le sujet doit permettre à chacun de comprendre le fonctionnement de cette énigmatique machinerie qu'est le cerveau.

Des mémoires plutôt qu'une mémoire

Lorsque l'on évoque la mémoire, il serait plus judicieux de parler des mémoires. En effet, le système d'apprentissage cérébral peut être divisé en différents types de mémoire, selon qu'on considère la durée de rétention de l'information (retenir pendant quelques secondes un numéro de téléphone afin de le composer est différent de retenir sa date d'anniversaire) ou encore la nature de l'information à conserver (se souvenir d'un événement de sa vie n'est pas la même chose que se souvenir comment faire de vélo).

Ainsi, il existe bien des mémoires différentes. Schématiquement on distingue :

Mémoire à court terme

Mémoire immédiate : permet de retenir une information l'espace d'une fraction de seconde.

Mémoire de travail : permet la rétention de l'information pendant quelques secondes mais surtout le traitement de cette information. Ainsi, lorsque l'on veut composer un numéro de téléphone jusque là inconnu, il faut le rechercher dans l'annuaire, le retenir et le composer sur le cadran téléphonique. C'est typiquement une tâche exercée par la mémoire de travail.

Mémoire à long terme

Mémoire explicite ou déclarative : signifie que le sujet peut, consciemment, avoir accès à cette mémoire (« je me souviens de.. »). Au sein de la mémoire explicite, on distingue :

- Mémoire épisodique : c'est mémoire d'un fait d'un événement précis, identifiable par le sujet (ex : «je me souviens de mes vacances l'été dernier »).

- Mémoire sémantique : il s'agit de la mémoire d'information issues de la culture gé nérale, sans que le sujet ne puisse déterminer à quel moment il les a apprises (ex : « la capitale de l'Angleterre est Londres » - mais qui peut dire à quel moment précis de sa vie il a appris cette information)

Mémoire implicite ou non déclarative : il s'agit d'une mémoire automatique à laquelle le sujet a accès de manière inconsciente, sans y porter attention. On regroupe cette mémoire sous le terme de mémoire procédurale, c'est à dire la capacité de savoir faire (ex : savoir faire du vélo, savoir conduire etc..).

Relations entre les différentes mémoires

Bien entendu, l'ensemble de ces mémoires sont interconnectées entre elles au sein de structures cérébrales variées. Ainsi, un élément contenu dans la mémoire de travail peut être stocké de manière plus durable au sein d'une mémoire à long terme. Ce processus correspond à l'apprentissage qui permet la consolidation de l'information. A tout moment, l'information peut être perdue : c'est l'oubli.

Maladies de la mémoire

La mémoire peut faillir chez certains individu. Du simple oubli au stade de démence, le champs d'atteinte de la mémoire est vaste.

Sous le terme de démence sont regroupées un ensemble de maladie affectant la mémoire et conduisant le sujet à l'incapacité d'accomplir ses activités quotidiennes normales. La plus répandue de ces démence est la maladie d'Alzheimer. A elle seule, elle représente 60% des démence. Elle touche 2 à 6% des sujets âgés de plus de 65 ans (soit 800;000 personnes en France actuellement) et sa fréquence augmente très nettement avec l'âge. Etant donné le vieillissement constaté et attendu de la population, le nombre de sujets atteints de cette maladie va croître au cours des prochaines années justifiant ainsi les mesures prises récemment dans le cadre du « plan Alzheimer. En Bourgogne, 15.000 cas actuellement et les projections pour 2020 font état de 29.000 malades attendus.

Ainsi, le rôle du médecin généraliste et des consultations mémoires réalisées par les neurologues sont primordiaux dans le dépistage des sujet atteint afin de proposer le plus rapidement possible des traitement qui ralentissent l'évolution de la maladie. Ces traitement sont d'autant plus efficaces qu'ils auront été proposé précocément.